Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« 2008-02 | Page d'accueil | 2008-04 »

30/03/2008

Éric Marty, le dernier des Justes ? Sur Bref séjour à Jérusalem

Crédits photographiques : Hazem Bader (AFP/Getty Images).

Lire la suite

29/03/2008

Michel Fourniret, le monstre épris d'orthographe



«La présence d'une assistance composée de x fois plus de curieux et de désœuvrés de toute qualité que de personnes concernées musèle inévitablement le coupable que je suis c'est-à-dire un être mauvais et dénué de tout sentiment humain.»
Michel Fourniret, extrait d'une lettre manuscrite remise le 27 mars à ses juges.


On comprend que les journalistes (ils ne m'en voudront pas si j'ai appliqué, au titre de cette note, leur démagogie grossière) qui couvrent, au nombre de plusieurs centaines, le procès de Michel Fourniret puissent se sentir visés, eux qui, curieux et désœuvrés par excellence, écrivent de plus en plus souvent un français truffé de fautes (avant que le secrétaire de rédaction ne l'amende... plus ou moins).
On comprend que le pigiste du Monde (qui bien sûr n'a fait que recopier les très pauvres dépêches de l'AFP et de Reuters) affirme que le style de Fourniret est ampoulé (terme utilisé à l'identique par Le Figaro qui, lui, ne cite pas Reuters et l'AFP mais reprend pourtant tel quel leur vocabulaire...) alors qu'il n'est, tout au plus, que correct.
C'est peut-être ce souci de qualité orthographique (un vilain h s'est toutefois glissé à la fin du terme azimut, faute sans doute due à la lecture de quelque mauvaise presse durant la détention en prison du tueur) et cela seulement qui, une seconde durant, rendra touchants les efforts que Michel Fourniret fait pour s'adresser aux hommes, ses frères, avec une politesse surannée.

28/03/2008

La fadeur des blogs littéraires

Ceci est bien évidemment un nombril (pas le mien toutefois).


Il fallait bien que cela arrive puisque nous sommes dans le Réseau où la liberté est une idole aussi pure qu'une catin de Babylone. C'est donc arrivé, et c'est même arrivé à la vitesse habituelle à laquelle se propagent les ondes qui font doucement onduler la Toile ou bien la creusent de gouffres profonds : très vite.
C'est donc déjà fini.
Cela n'a même jamais existé et cette note évoque un sujet d'aussi palpable réalité que l'était la mystérieuse surrection d'un Dieu qui est un sur-étant-non-être, autant dire, selon Maître Eckhart : rien. Sur la Toile, les nouvelles les plus fraîches sont déjà anciennes, bien plus anciennes que les plus récentes informations des quotidiens, d'une existence encore plus courte que celle de la brève la plus éphémère d'un fil AFP.
Il est en effet difficile de lire à la vitesse de la lumière qui se déplace à quelque 300 000 kilomètres par seconde. C'est en pointant un puissant télescope vers le ciel profond, vers quelque très lointaine nébuleuse de la Vanité, tenant en outre compte de ce fâcheux décalage vers le rouge qui signale ce simple fait, absolument incontestable : l'espace est grand, presque aussi grand que le Réseau qui est peut-être infini, que je rends publiques mes toutes simples conclusions, mes très longues méditations sur ma propre pratique de Zonard.
Lorsque vous lirez ces lignes, leur point d'émission sera déjà affecté par l'effet Doppler. Me lire, c'est donc lire des mots vieux de quelques minutes ou de plusieurs heures, une éternité sur la Toile, des mots qui n'existeront plus.
D'abord, notre sujet.

Lire la suite

27/03/2008

Maljournalisme 6 : fin, par Jean-Pierre Tailleur

Crédits photographiques : Eugene Hoshiko (Associated Press).

Lire la suite

20/03/2008

Gershom Scholem et la lecture secrète de la Cabale

bp15.jpg

Crédits photographiques : Yanping Wang.

Lire la suite

18/03/2008

La Chute de la Maison Usher d'Edgar Allan Poe ou le vacillement divin

Crédits photographiques : John Rottet (The News & Observer).

Lire la suite

16/03/2008

Apologia pro Vita Kurtzii, 7 : Serviles servants de Tarik Noui

Crédits photographiques : Amy Sacka (National Geographic Photo Contest).

Lire la suite

11/03/2008

La Maison un dimanche de Pierre Boutang

Jack Delano, Near the waterfront, New Bedford, Massassuchets, 1941
Photographie de Jack Delano, Near the waterfront, New Bedford, Massassuchets, 1941.


Lire la suite

08/03/2008

Quatre années dans la Zone

Crédits photographiques : Julian Stratenschulte (AFP/Getty Images).

Lire la suite

07/03/2008

Maljournalisme 5 : à travers le miroir, par Jean-Pierre Tailleur

Crédits photographiques : Punit Paranjpe (Reuters).

Lire la suite