En Euroland, vous serez comme des dieux... ou : Non au projet de Traité constitutionnel européen (25/03/2005)

Crédits photographiques : Rodrigo Abd (Associated Press).
Il va sans dire que je manque à tous mes plus élémentaires devoirs de bon et consciencieux citoyen de la République française puisque je n'ai pu me résoudre à lire le fameux projet de Traité constitutionnel européen que nos grands esprits (l'un même, de guerre lasse, est devenu un Immortel) ont eu la sagesse de nous concocter pour réguler le bonheur des masses ignorantes. Nul ne pourra dire que le Grand Inquisiteur ne cherche pas à assurer, par tous les moyens, la sérénité de ses ouailles n'est-ce pas ?
Serge Rivron l'a menée, attentivement, cette lecture et, lui qui avouait hésiter quant à la nature de sa réponse à ce même Traité, voire confessait qu'il était plutôt favorable à sa ratification, a été paraît-il transformé par ce qu'il a lu : il serait devenu depuis une pile de combustible nucléaire irradiant un létal et réactionnaire Non.
Il va de soi que, d'une façon parfaitement cynique et jubilatoire, j'ai décidé de profiter de la forte audience (comme disent les journalistes) du Stalker pour étendre la Zone de contamination dans laquelle, d'après celles et ceux qui ont pu en revenir et témoigner ainsi des merveilles là-bas contemplées, d'étranges transformations de l'esprit sont monnaie courante.
On raconte même que beaucoup ont guéri de leur cécité dogmatique, comme si, en fait, quelque eau de Siloé avait été appliquée avec douceur non seulement sur leur regard fatigué, mais aussi sur leurs oreilles et sur leur bouche.
Voici donc, sur E-Torpedo, la première partie de la critique, par Serge Rivron, des articles du projet de Traité constitutionnel européen.
Et, bien sûr, la seconde partie.

Lien permanent | Tags : polémiques, politique, europe, traité constitutionnel européen, serge rivron | | |  Imprimer |