Le Dao de la soumission envers Philippe Sollers, puis rebelote, par Damien Taelman (14/11/2018)

Photographie (détail) de Juan Asensio.

4213302744.jpgSa Majesté Philippe Sollers (et ses bouffons) dans la Zone.





Nous avions déjà lu une première note évoquant le Dao de Philippe Sollers.
Voici un deuxième texte portant dès son titre ce mot de Dao et s'insérant dans la série intitulée Petit précis (illustré) de décomposition de l'éditocratie littéraire, Made in France, dont il constitue le huitième épisode.
Dans la foulée, Damien Taelman m'a envoyé le neuvième épisode.
Soyons optimistes en considérant que Damien Taelman a encore, devant lui, beaucoup de travail car Philippe Sollers, imposteur increvable, a lui-même encore énormément de textes nuls à écrire, à publier et, lorsqu'il s'agit de ceux de ses petits amis comme Yannick Haenel dont nous rappelons depuis des années l'absolue nullité, à publier et encenser.

Yann Moix suce les furoncles et lèche les hémorroïdes de Philippe Sollers dans ONPC du 14 avril 2018 en lui donnant le Nobel de littérature.png



45661072542_a150aa13df_o.jpg

Lien permanent | Tags : littérature, critique littéraire, philippe sollers, damien taelman, vincent roy, josyane savigneau | | |  Imprimer |