Stalker revu et corrigé par le MRAP (30/01/2010)

Crédits photographiques : Kevin Frayer (Associated Press).
certificationmrap.pngJ'ai finalement beaucoup de chance : Stalker est classé par l'au-dessus de tout soupçon MRAP dans la rubrique fourre-tout au possible Arts, sciences, littérature (5. 3, p. 110) de son redouté rapport, suivi de la phrase sibylline, que l'on dirait extraite d'un mémo jaune chassieux des RG, Se revendique de droite. Il l'est, et même très à droite. A été identifié car cité par 5 sites recensés. Suit le détail de l'opération à hauts risques ayant pour but d'exfiltrer mes lecteurs-otages de la Zone de contamination. Page 146 de ce même rapport, Stalker est même catalogué comme réactionnaire revendiqué. Diable, ces deux mots, comme la traîne du Dieu des déserts, ont dû brûler les lunettes à quadruple foyer du sociologue épaulé par ses petits étudiants qui ont rédigé cette Bible de la réacosphère !
J'ai évoqué l'univers moins trouble que pesamment quotidien et médiocre des services secrets. Ce n'est pas un hasard : lisant ce rapport somme toute intéressant, truffé d'erreurs quant au classement hâtif de certains des sites/blogs mentionnés, un livre m'est revenu à la mémoire, du grand écrivain hongrois Péter Esterházy qui évoque le passé d'espion et de traître de son propre père, Revu et corrigé (Gallimard, 2005). Je cite ce passage (p. 196) : «Mon problème théorique (rédactionnel) est le suivant : ce sont les petits pas des rapports successifs qui dévoilent l’horreur mesquine de l’ensemble, la façon dont les renseignements insignifiants forment tout de même une toile à la fin – un piège tendu à des gens vulnérables, déshonorés, qui ne se doutaient de rien.»
J'ai une chance par rapport aux personnages qu'évoque le romancier : je me demande par quel miracle les rédacteurs ayant été capables de rendre un travail aussi approximatif pourraient prendre au piège ne serait-ce qu'un pauvre chaton dont la robe, allez savoir par quelle bourde génétique violemment raciste, aurait la peu discrète couleur d'une chemise brune.
Outre, donc, ce roman qui expose en détail ce que nous pourrions nommer l'esprit de fichage (qui conduisit, de triste mémoire, à de criminels excès il y a quelques années...), je conseille à nos vigilants la lecture des auteurs que j'évoque dans cette note qui, attention, frêle pucelle lectrice et toi, parangon sentimental des belles vertus de cœur, donc de gauche, contient plusieurs fois l'horrible mot réactionnaire...
J'ai une autre chance également : je me demande dans quelle mesure ce genre de mention, puisque, selon les termes mêmes employés par les rédacteurs de ce rapport, un blog peut n'y apparaître que parce que d'autres blogs, considérés comme suspects, pointent vers lui, n'est pas préjudiciable à la réputation d'une personne qui, en somme, pourrait être conduite, affablement, au poteau d'exécution parce que, un jour, sacrée déveine tout de même, un souchiste ou un raciste lui a adressée, de l'autre côté du trottoir, un signe amical de la main.

Lien permanent | Tags : internet, polémique, mrap, racisme, antiracisme, réactionnaire, péter esterházy, revu et corrigé, jean-luc asséré, gille hella, mézigue, alfred chitah, diogène, rimasoir | | |  Imprimer |