Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Mort au romantisme d'Antoni Casas Ros | Page d'accueil | La Terreur d'Arthur Machen »

04/11/2011

Qui se souvient (encore) de Yannick Haenel et François Meyronnis ?

Crédits photographiques (AFP/Getty Images).

Yannick Haenel

2569286727.jpgNihilisme et littérature : au-delà de la ligne de risque.





1498071308.jpgJan Karski de Yannick Haenel ou le faux témoignage.





1041833621.jpgBons baisers de Pologne, Yannick Haenel.






François Meyronnis

Michael Dalder:Reuters.jpgDe la masturbation considérée comme un des beaux-arts, 1 : François Meyronnis perdu dans le labyrinthe du Consortium.




Christof Stache:AFP:Getty Images.jpgDe la masturbation considérée comme un des beaux-arts, 2 : François Meyronnis (encore) perdu dans le labyrinthe du Consortium.



AP Photo:Matthias Schrader2.jpgDe la masturbation considérée comme un des beaux-arts, 3 : François Meyronnis (toujours) perdu dans le labyrinthe du Consortium.



3587666406.jpgDe la masturbation considérée comme un des beaux-arts, 4 : François Meyronnis (plus que jamais) perdu dans le labyrinthe du Consortium.



1391543809.jpgBrève attaque du vif.





2338285251.jpgTout autre. Une confession.





Ouvrages écrits à quatre pieds

437986562.jpgPrélude à la délivrance de Meyronnis et Haenel.





4213302744.jpgSans oublier la mirifique source de clarté dans laquelle Yannick Haenel et François Meyronnis ont puisé leur pensée, leur écriture et même leur joie ardente, Philippe Sollers.