Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/01/2017

Le Monde libre d'Aude Lancelin

Photographie (détail) de l'auteur.

Lire la suite

09/01/2015

Soumission de Michel Houellebecq, ou la shahada de Folantin

Photographie (détail) de Juan Asensio.

Lire la suite

04/09/2014

Je n'ai aucune idée sur Hitler de Karl Kraus

Photographie (détail) de Juan Asensio.

Lire la suite

23/11/2012

Maljournalisme, par Jean-Pierre Tailleur

Crédits photographiques : Éric Lafforgue.

Lire la suite

03/09/2012

Articles pour Valeurs actuelles

Crédits photographiques : Kamran Jebreili (Associated Press).

Lire la suite

09/05/2012

La fausse parole d'Armand Robin

Crédits photographiques : Christophe Archambault (AFP, Getty Images).

Lire la suite

10/01/2012

Karl Kraus dans la Zone

Crédits photographiques : Ed Ou (Getty Images).

Lire la suite

13/10/2010

Il n'y a que la mauvaise presse qui sauve ou Philippe Muray ressuscité

Crédits photographiques : Manu Fernandez (AP Photo).

Lire la suite

06/10/2008

Le maljournalisme à la française : une année au Celsa

Lire la suite

26/08/2008

Entretien avec Roman Bernard : un peu de journalisme, beaucoup de maljournalisme et le Celsa en guise de cerise sur le gâteau

«It's not for real
It's just passed the time
It's not real
All I do is rhyme

It's not real
It's just passed the time
All I do, all I do is rhyme.»
Tricky, For real, extrait de l'album Juxtapose.


Le hasard, donnons à la mystérieuse loi qui nous gouverne un nom commode qui n'est bien évidemment pas le sien, le hasard fait bien les choses comme disent ma boulangère et tel pigiste du Parisien. Lisant l'un des ouvrages qui, selon Guy Dupré, constituent l'essence secrète de la littérature française, le magnifique et crépusculaire Solstice de juin de Henry de Montherlant, je suis frappé par les propos de simple bon sens que le général Jean-Louis Georgelin a livrés au Figaro du 22 août (1), où il affirme quelques évidences aisément oubliées (ou simplement occultées) par les cervelles de moutons de nos compatriotes, comme celle-ci :

Lire la suite