Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/06/2011

Ratko Mladić et la boîte de Pandore du conflit bosniaque, par Slobodan Despot

Crédits photographiques : Serge Ligtenberg (Getty Images).

Lire la suite

Lien permanent | Tags : histoire, politique, europe, ex-yougoslavie, guerre, bosnie, ratko mladić | | |  Imprimer |

01/06/2011

La guerre de six jours de Pierre Boutang

Crédits photographiques : Ron McCombe.

Lire la suite

29/04/2011

Le mariage d’un (futur) roi, par Germain Souchet

Crédits photographiques : Christopher Furlong (Getty Images).

Lire la suite

Lien permanent | Tags : politique, monarchie, occident, germain souchet | | |  Imprimer |

27/04/2011

De la révolution conservatrice en Allemagne. Bilan d'une recherche, 5, par Jean-Luc Evard

Crédits photographiques : Carl de Souza (AFP/Getty Images).

Lire la suite

25/04/2011

De la révolution conservatrice en Allemagne. Bilan d'une recherche, 4, par Jean-Luc Evard

Crédits photographiques : Carl de Souza (AFP/Getty Images).

Lire la suite

16/04/2011

De la révolution conservatrice en Allemagne. Bilan d'une recherche, 3, par Jean-Luc Evard

Crédits photographiques : Carl de Souza (AFP/Getty Images).

Lire la suite

08/04/2011

Le libéralisme méconnu de Renaud Camus, par Roman Bernard

Crédits photographiques : Gonzalo Fuentes (Reuters).

Lire la suite

24/03/2011

De la révolution conservatrice en Allemagne. Bilan d'une recherche, 2, par Jean-Luc Evard

Crédits photographiques : Carl de Souza (AFP/Getty Image).

Lire la suite

18/03/2011

De la révolution conservatrice en Allemagne. Bilan d'une recherche, 1, par Jean-Luc Evard

Crédits photographiques : Carl de Souza (AFP/Getty Image).

Lire la suite

13/12/2010

La Palestine et la pampa, par Jean-Luc Evard

Crédits photographiques : Musa Al-Shaer (AFP/Getty Images).

Lire la suite

Lien permanent | Tags : politique, judaïsme, géopolitique, palestine, israël, jean-luc evard | | |  Imprimer |

06/07/2010

Lettre ouverte au Juif imaginaire, par Jean-Luc Evard

Crédits photographiques : Marco Longari (AFP, Getty Images).

Lire la suite

15/06/2010

Mélancolie française d’Éric Zemmour ou forces et faiblesses du conservatisme français, par Germain Souchet

Crédits photographiques : Julie Jacobson (AP Photo).

Lire la suite

16/02/2010

Carnets d'un vaincu de Nicolás Gómez Dávila

Crédits photographiques : Dieu Nalio Chery (Associated Press).

Lire la suite

11/02/2010

Ce qu’on doit à Frédéric Bastiat, par Roman Bernard

Lire la suite

14/01/2010

2009 dans la Zone

Lire la suite

10/01/2010

La Société ouverte et ses nouveaux ennemis d’Alain Laurent, par Roman Bernard

Lire la suite

01/11/2009

Une histoire politique de la littérature de Stéphane Giocanti

 style=

Lire la suite

24/09/2009

Pierre Boutang dans la Zone

Photographie (détail) de Juan Asensio.

Lire la suite

30/05/2009

De l'anarchisme considéré comme déchéance de la raison : sur Julien Coupat, par Francis Moury

David Guttenfelder (AP) pour le National Geographic Magazine).

Lire la suite

20/04/2009

Le crétinisme, stade suprême du socialisme français ?, par Germain Souchet



«La dictature, c’est ferme ta gueule.
La démocratie, c’est cause toujours…»
Coluche.

On pourrait ajouter : «La démocratie participative, c’est la même chose, en pire».


Remise en une d'un article de Germain Souchet publié en avril 2007, où l'on constate que rien, strictement rien n'a changé au sein des rangs de la gauche la plus stupide de l'univers, si tant est que celui-ci se préoccupe de politique (ce mot, bien sûr, n'est pas applicable aux socialistes)...

J'ajoute, bien évidemment, que la France est en droit de demander pardon au monde entier pour les propos consternants et stupides tenus par ses dirigeants socialistes, dont la plus ridicule est sans aucun doute possible l'inénarrable Ségolène Royal.

Lire la suite

05/04/2009

Peut-on moraliser le capitalisme ? Brèves notes critiques sur les réponses de Nicolas Tenzer et André Comte-Sponville, par Francis Moury

Axel Schmidt:AFP.jpg
Photographie : Axel Schmidt/AFP.


Modeste et paradoxale contribution à une moralisation du capitalisme, ici.

Lire la suite

25/02/2009

Florilège (horriblement) orienté, voire (visiblement) réactionnaire

Crédits photographiques : Susana Vera (Reuters).

Lire la suite

Lien permanent | Tags : politique, polémiques, droite, réaction, réactionnaire | | |  Imprimer |

03/02/2009

Les deux Républiques françaises de Philippe Nemo, par Roman Bernard

Francisco Goya y Lucientes (1746-1828), Los Caprichos, 39, Asta su Abuelo.


À propos des Deux Républiques françaises de Philippe Nemo (PUF, 2008. Les pages entre parenthèses font référence à cette édition).

Roman Bernard est l'auteur de Criticus.

9782130558880.jpgLes évocations de deux France, de deux Républiques, ne sont certes pas neuves. Elles ont notamment été formalisées par les historiens Michel Winock et Maurice Agulhon dans leurs ouvrages respectifs, La Fièvre hexagonale et La République (1880-1932; 1932 à nos jours).
L’originalité du propos de Philippe Nemo tient à ce qu’il est formulé par un libéral. Comme Winock et Agulhon, deux jacobins, comme François Furet (un stalinien repenti devenu libéral) également dans La Révolution française, Nemo distingue deux idéaux-types issus de la Révolution : «1789» et «1793», le premier correspondant à la démocratie libérale, l’État de droit et les libertés publiques établis par la Constituante et la Législative de 1789 à 1792, le second à «un projet de société jacobin, étatiste et socialiste», mis en œuvre de 1793 à 1794, lors du sanglant épisode de la Convention montagnarde (p. 1).

Lire la suite

01/12/2008

Inferno, par Thierry Giaccardi

18.jpg
Photographie reproduite avec l'aimable autorisation de Jérôme Martin, tous droits réservés.


Thierry Giaccardi dans la Zone.
Transgression : totems et tabous dans un monde poreux.
Solstice d'hiver.
Méditations hivernales sur la nature.
Spectres de l'Europe.

Je rappelle également que figurent (colonne de gauche, bas du blog), regroupés dans deux catégories, Disputatio 1 et 2, de passionnants articles sur la question européenne.

Les jeux olympiques de Pékin et l’élection de Barack Obama à la présidence américaine ont été de grands spectacles télévisuels de l’année 2008, d’une importance plus ou moins considérable sur le plan international mais qui remettent tous deux dans leur juste perspective les perceptions qu’ont les Européens de leur place dans le monde. L’Union européenne ne compte guère dans ce début de XXIe siècle et on peut se demander si elle a même vocation à compter, ce qui est franchement inquiétant. Les Européens sont devenus des spectateurs de l’histoire en train de se faire : il est légitime, quoique paradoxal, de faire remonter ce résultat à un processus historique qui a commencé avec la Révolution française. Une des conséquences fondamentales de cette révolution c’est que les peuples sont devenus progressivement honteux de leur passé, ou, du moins, ignorants de celui-ci. Or, c’est bien cette ignorance qui permet aujourd’hui à l’Union européenne de redéfinir l’Europe et de l’agrandir, de la remodeler au gré des échanges internationaux sans susciter de grands mouvements de protestation. L’espace public devient une zone de confusion.

Lire la suite

25/11/2008

D'un silence assourdissant : sur l'assassinat d'Anne-Lorraine Schmitt

Crédits photographiques : Niccolò dell'arca, Compianto sul Cristo morto (Chiesa di S. Maria della vita, Bologna).


«Hommes d'aujourd'hui, savons-nous aimer les femmes, saurions-nous les pleurer ?».
Guy Dupré, La sonnerie aux mortes in Je dis nous (La Table ronde, 2007), p. 49.


«Mes chers amis, ne vous vengez pas vous-mêmes, mais laissez agir la colère de Dieu, car l'Écriture déclare : «C'est moi qui tirerai vengeance, c'est moi qui paierai de retour» dit le Seigneur.»
Épître aux Romains, 12, 19.

«Mais enfin pourquoi aurais-je gardé un cœur pur, lavant mes mains en l'innocence ?».
Psaumes, 73, 13.

Lire la suite

05/11/2008

Victoire des démocrates aux Midterm Elections : analyse et perspectives, par Germain Souchet

George W. Bush


Le 25 décembre 2006, je mettais en ligne cette excellente analyse de la situation politique aux États-Unis rédigée par Germain Souchet. Plutôt que de nous extasier avec les ânes médiatiques devant la nouvelle quasi sainte icône noire, pardon, blanche, enfin... métis (alors que Barack Obama, lui-même, s'est toujours présenté en tant que l'Américain le plus capable de diriger son pays, assertion qui, pour le moment, n'est rien de plus qu'un slogan de campagne), voici quelques lignes aussi claires qu'intelligentes nuançant pour le moins les propos lus, ces derniers temps, dans la presse française, on le sait la meilleure du monde et surtout, la plus détachée de toute ridicule partialité.

Mardi 7 novembre 2006, le mardi suivant le premier lundi du mois, conformément à la coutume, les électeurs américains étaient appelés à élire le 110e Congrès de l’histoire des États-Unis, en renouvelant entièrement la Chambre des représentants (élue pour deux ans) et un tiers du Sénat (les sénateurs étant élus pour six ans).
Les résultats sont clairs : les démocrates ont remporté une large victoire, s’emparant des deux chambres du Congrès pour la première fois depuis 1994. Naturellement, les médias gauchisants (pléonasme) français ont tôt fait de se féliciter et n’ont eu de cesse, depuis lors, de cracher leur haine à l’encontre du président Bush. «Bush désavoué», «la défaite totale de Bush», une victoire «historique» des démocrates ouvrant la voie à un «changement de politique profond» de la part de la première puissance mondiale, tels ont été les principaux slogans répétés en boucle à la radio et à la télévision. Sur Internet, le ton était encore plus irrévérencieux, Yahoo ! France intitulant son dossier spécial «Ze big défaite» (sic) et Orange Infos nous apprenant «qu’après les résultats, un nouveau mot [apparaissait] dans la langue de Bush : cohabitation».

Lire la suite

Lien permanent | Tags : politique, États-unis, démocrates, républicains, bush, Élections | | |  Imprimer |

18/07/2008

Nathalie Ménigon, pas franchement sainte mais relapse

Photographie : rencontre surréaliste entre un drapeau rouge et l'enceinte d'une prison. Pour les droits : Action Directe.

Lire la suite

23/02/2008

Actualité de Jean-Luc Evard

Mark Rothko, Sans titre, 1968

Lire la suite

Lien permanent | Tags : philosophie, politique, géopolitique, jean-luc evard, le rocher | | |  Imprimer |

19/02/2008

Spectres de l'Europe, par Thierry Giaccardi



Rappel de la dispute sur l'Europe (Francis Moury, Thibault Lanoy, Pierre Cormary et Serge Rivron) :
En Euroland..., par Serge Rivron.
Pro Europa, par Francis Moury.
Qui est contre l'Europe ?, par Serge Rivron.
Pro Europa, 2, par Francis Moury.
Pro Europa 3, par Francis Moury.
Pour un Oui ou pour un Non, par Thibault Lanoy.
Heureux et fier... Mais après ?, par Serge Rivron.
Requiem pro Europa ?
, par Francis Moury.
La forfaiture, par Serge Rivron.
Deux imbéciles et un collabo (constipé) : Serge Rivron, Juan Asensio et Pierre Cormary.
La Grande Porte qui ne mène nulle part, par Jean-Luc Evard.

a304bae2eafe80797977c93ab74a58ea.jpgLa revue Éléments publie en ce mois de février un long dossier sur l’Europe, dont la parution était prévue originellement courant janvier, plus ou moins dans le même temps où les députés et les sénateurs français se réunissaient en Congrès afin de modifier la Constitution française, préalable nécessaire à la ratification du Traité de Lisbonne (il nous semble bien difficile de mesurer les conséquences néfastes d’un tel traité, contrairement à un Nicolas Sarkozy qui ne doute pas, ou plutôt qui ne se doute de rien, si on en croit son allocution officielle télévisée du 10 février). Il est vrai qu’on n’en attendait pas moins d’une revue dont la raison d’être est intimement liée à celle du GRECE, le Groupe de recherche et d’études pour la civilisation européenne. Nous en retiendrons le beau texte d’Alain de Benoist, une des figures les plus singulières de l’intellectuel français. Texte didactique, foisonnant d’idées profondes et justes, n’en citant pas moins des individus aussi médiocres que François Bayrou (avec une certaine approbation, étonnamment...) (1), la thèse principale qui en ressort est la nécessité de créer un Empire : «le modèle de l’État-nation n’étant pas viable, vers quel modèle alternatif se tourner ? L’histoire de l’Europe en suggère un : celui de l’Empire. Peter Sloterdijk est précisément l’un de ceux qui ont perçu l’affinité entre la construction européenne et le modèle impérial» (2). Ce qui est fort juste si on se place sur le plan des relations internationales : l’État-nation européen ne pèse plus rien face aux grands pays, ces «économies-mondes» ou «systèmes-mondes», que sont la Chine, l’Inde, les États-Unis, le Brésil et la Russie.

Lire la suite

20/11/2007

La France, ce pays sans ambition, par Germain Souchet

Grèves, syndicalisme, CGT


«La peste soit de ce siècle exténué de castrats […]».
Friedrich Schiller, Les Brigands.



De nouveau, ce petit rappel : à propos de manifestations bien évidemment spontanées, de grèves qui le sont tout autant, sauf sur les lignes automatiques où chantent (gratuitement) des types talentueux qui emmerdent les Parisiens qui leur font la gueule, d'un extrémisme de gauche, donc bon teint et même salutaire et peut-être même recommandé par nos journalistes, presque tous de gauche, enfin d'une guerre civile larvée en France mais il ne faut pas, paraît-il, faire des amalgames, etc.

Bellum Civile ou Civil War in Paris, par Francis Moury.
Bellum Civile 2 ou Civil War in France, par Francis Moury.
Bellum Civile ou Martial Law in France, 3, par Francis Moury.
Bellum Civile 4 ou Voyage (en train) au bout de la nuit, par Francis Moury.
Notre société a généré un monstre, par Serge Rivron.
Le temps des kaïra, par Raphaël Dargent.
La sociologie n'a pas de chance, par Jean-Gérard Lapacherie.
Contestation du CPE, par Germain Souchet.
CPE, Crise Paroxystique Existentielle, par Raphaël Dargent.
Dans le métro parisien...



Deuxième semaine de grèves et de «conflits sociaux». «La France qui se lève tôt», expression qui avait eu son petit succès lors de la campagne présidentielle, doit précisément se lever encore plus tôt, affronter des heures d’embouteillages, marcher des kilomètres ou prendre des rames de métro ou de RER bondées, dans lesquelles les dirigeants des confédérations syndicales, habitués au confort de leur luxueuse voiture avec chauffeur, ne daigneraient pas monter.

Lire la suite